mercredi 31 août 2016

Flash Info

Bonjour à toutes et tous !

Nous vous souhaitons une bonne rentrée et plein d'énergie pour le prochain changement de saison !

Pour ce Flash Info, nous vous informons que la mise en place des Ateliers Nature ne pourra pas débuter en septembre 2016. Elle est reportée à une date qui sera fixée en 2017 pour des raisons d'organisation.

En attendant, nous continuons à vous donner rendez-vous pour des rencontres ponctuelles. Justement, nous vous proposons tout bientôt, au cours de ce mois de septembre, de se retrouver pour une petite séance de présentation de la permaculture (késako ?). Nous vous en dirons plus dans les prochains jours, et suivez tous les évènements dans la rubrique Agenda.

Et venez nous voir le samedi 10 septembre, dans la matinée à partir de 9h30, pour la fête des associations de Pertuis, qui a lieu Cours de la République !

A bientôt !

Oh ! Un pommier de pépin !


lundi 4 juillet 2016

Alors cette balade ?



Enfin, un petit compte-rendu de notre balade plantes sauvages du 11 juin !

Nous adressons d'abord un grand merci à Anne-Sophie et Nico qui sont venus avec Jules et Cléopâtre.  Vous les voyez les guest-stars du jour ?


Nous étions 10 adultes, 4 enfants, 1 chien et 2 jeunes ânes... Mais ce n'est pas tout : sur le chemin nous avons rencontré un petit lapinou et, lors du pic-nique qui a suivi au Jardin, une belle tortue terrestre a fait son apparition ! 
Journée magique.


Plusieurs dizaines de kilos de déchets "sauvages" ont pu être apportés à la benne. La prochaine fois il faudra prévoir le semi-remorque ! On remettra ça bien sûr, et on se débrouillera pour que les "simples" sauvages soient vues par toute la joyeuse troupe.

Une journée rare, merci à tou.te.s les participant.e.s.


Bel été !

mercredi 1 juin 2016

Balade plantes sauvages samedi 11 juin




Quelles plantes aperçoit-on sur la photo ? Quels peuvent être leurs usages ?

L'association Ciel-ou-vert vous propose une balade pour parler des plantes du bord du chemin.

C'est l'occasion de se munir d'un sac poubelle et de rapporter à la benne tout ce qui doit s'y trouver.

Inscription par e-mail : cielouvertpertuis@gmail.com

Rendez-vous le samedi 11 juin 2016 à 9h30 au Jardin Mire, 352 rue Gabriel Turc à Pertuis (sur la route de La Bastidonne, après la sortie de ville de Pertuis, à environ 300 m, la rue est à droite au panneau vert "Les Nids de Provence").

Adhésion à l'association pour participer : l'adhésion se fait sur don libre.

N'hésitez pas à emporter un petit livre sur les plantes sauvages si vous en avez.

Pour celles et ceux qui le souhaitent, la balade pourra se terminer par un petit pic-nique au Jardin Mire avec ce que chacun aura apporté.

N'oubliez pas votre sac poubelle !

*



Un autre petit mot pour vous dire de ne pas oublier le glanage. Eh oui, nous sommes entrés dans la pleine saison des fruits et il y a toujours des coins à découvrir où les fruits sont délaissés et tombent sur le bord de la route.

Ici, par exemple, on se régale de mûres avant qu'elles ne finissent écrasées par terre.

Et pour celles et ceux qui auraient de nombreux fruits qui risquent de se perdre, vous pouvez le faire savoir à l'association afin qu'on organise une cueillette collective à partager. Merci d'avance !

*

Terminons par les petites annonces :

- La période des semis n'est pas finie ! La grainothèque de l'association contient, entre autres, des graines de mâche, de carottes, de potimarrons... que l'on peut encore semer, profitez-en !

- Au jardin, nous avons des plants de tomates qui attendent encore d'être repiqués. Prenez contact avec l'association, si vous voulez en planter chez vous, ou dans le jardin de l'association si vous n'avez pas d'endroit où les planter, mais que vous voulez déguster vos propres tomates !

- A la suite du vide-grenier du mois d'avril dernier, nous avons un certain nombre d'affaires d'enfant, notamment habits de fillette de 6 mois à 4 ans, poussette double... Ce sont des affaires que nous pouvons donner si vous en avez besoin, contactez-nous !


vendredi 29 avril 2016

Aménagement de zones de compostage en place au jardin


Au Jardin Mire, nous avons un composteur classique. Il nous est bien utile pour déposer et recycler tous les "déchets" (entendre "aliments") organiques qui ne vont pas aux poules. Mais il y a des inconvénients à cette méthode.

D'abord, cela induit une perte énorme d'énergie, énergie qui ne profite pas aux zones de culture, mais qui profite bien aux salades sauvages de la zone de compostage.

D'autre part, la décomposition est assez longue, il n'y a pas suffisamment de déchets, il manque un second composteur pour que la décomposition soit optimale dans le premier...


Composteur fourni par la communauté de communes
en charge de la gestion des déchets.
Petites surprises au jardin :
les orchis du tout début de printemps qui aiment visiblement s'épanouir le long du chemin de passage, à moins qu'ils n'aiment la compagnie des champignons qui eux font sciemment (oui !) surface près des voies de passage...



Première réflexion faite, une autre  problématique s'est imposée pour la saison au potager qui arrive. Certains légumes comme les courges poussent bien avec un bon apport de compost (beaucoup connaissent les courges qui courent autour du compost). Or nous manquons de compost immédiatement disponible servant à préparer les zones de culture de ces légumes, pour les raisons initialement évoquées. Le compost du composteur est toujours en cours de compostage puisqu'on ajoute sans cesse de nouveau détritus, la couche du dessous diminue dans le même temps sans qu'on puisse pleinement en profiter... Ce système manque d'efficacité.

(A noter que pour avoir un compost adéquat pour les zones de culture, il faut 2 parts de carbone pour 1 part d'azote, donc beaucoup de "déchets" - ou plutôt ressources - de type bois sec, brindilles, paille, papiers, cartons non traités, feuilles mortes... Les épluchures de cuisine étant plutôt azotées. Et nous manquions de ces ressources cette année.)

Petit aperçu de la jungle de tomates.
Ces rudérales sont moins nécessiteuses en apport de fertilisation.
(Attend-on mi-mai par sécurité pour les mettre en place ?)

Troisième souci, la sécheresse. Le temps est déjà extrêmement sec, même en ce mois d'avril, il y a eu peu de précipitations et le vent de ces derniers jours accentue le phénomène. C'est très dur pour les semis en pleine terre, zones, qui du fait même du semis, ne peuvent être trop paillées et ne sont donc pas préservées de l'évaporation comme on pourrait le faire avec un bon paillage de 30 cm d'épaisseur. D'autant que la terre d'ici n'est pas encore suffisamment "restaurée" pour retenir un peu l'eau. Ajoutons à cela que cette terre manque, dans la plupart des zones, d'azote, ne serait-ce qu'à en juger par toutes les légumineuses qui poussent spontanément ici pour lui en donner un peu.



Alors, en attendant l'agradation progressive de ce sol par tout un tas de méthodes, que l'on pourra exposer au fur et à mesure, en attendant la pousse des arbres salvateurs, etc., la solution du compostage en place paraît bien adaptée à la résolution de ces problématiques.



L'idée est simple. Il s'agit de composter les déchets organiques en tas directement dans la zone de culture. Le mieux étant de prévoir un îlot de compostage au milieu de la zone histoire que toute la zone en profite. Par exemple, dans des carrés potagers, on consacre le carré du milieu au compostage. Dans une butte ou une planche, on prévoit un petit îlot au centre.






Ici, par exemple, sur la butte, au premier plan, faite avec la terre qui provient du creusage de la future mare en contrebas, on a donc délimité un petit cercle avec des pierres, puis déposé une bonne dose de déchets à composter, puis recouvert de paille et bien arrosé pour humidifier en profondeur et faire tenir la paille en place.


Avec la paille,
toute bébête ayant besoin d'un toit pour vivre.



Les avantages sont multiples et répondent aux problématiques de départ.

Pas de perte d'énergie, les bébêtes travaillent au milieu de ce qui pousse. Donc une énergie immédiatement disponible pour la fertilisation de la zone.

Un taux d'humidité augmenté et naturellement fourni, aidant à combattre la sécheresse.

Une zone qui devrait plaire aux cucurbitacées plantées à proximité.


A noter que l'on peut aussi faire tout simplement du compostage de surface, et non en tas, immédiatement sous le paillage, mais cela ne vaut pas, encore une fois, pour les semis de pleine terre qui souffrent dans les zones arides aux sols maltraités !



Quand les zones de culture ne sont pas déjà aménagées, on peut même carrément intégrer cette méthode initialement dans son "design". C'est ainsi qu'on peut par exemple imaginer de concevoir toute forme de buttes de culture qui intègrent au centre un composteur avec un accès facilité. C'est par exemple le concept imaginé des "keyhole gardens", le design en "trou de serrure". On trouve beaucoup de documentation sur Internet à ce sujet (images).



A ce propos, il sera prochainement mis en ligne sur ce site une petite médiathèque virtuelle pour accéder à des ressources sélectionnées du web, intéressantes pour se forger une vision permaculturelle des systèmes. En attendant, un premier recensement de liens fait ici.


Tipi-cabane à haricots bientôt !


Bon jardinage les ami-e-s !

mardi 26 avril 2016

Merci


Un petit mot pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux adhérents et envoyer un grand Merci à toutes celles et ceux qui sont venus nous rencontrer dimanche dernier. Au total, sur l'ensemble de l'après-midi, nous avons été 37 participants, sans compter les enfants, les chiens, les poules... ! Merci d'être venu, de près ou de plus loin, avec votre bonne humeur, vos amis, famille, vos petits plats, vos graines, vos dons, etc. Le temps a été plutôt sympa avec nous finalement. Et zut, on a oublié de prendre des photos, ce sera pour la prochaine... Merci aussi aux personnes qui nous ont fait un petit signe sans avoir pu être là.

*

Petite annonce : 
deux grandes cuillers sont à récupérer par leur(s) propriétaire(s).

*



Les sous récoltés vont permettre de se procurer du matériel pour les ateliers nature des enfants que l'on mettra en place à la rentrée de septembre 2016.

La grainothèque est lancée. Tout le monde peut, en nous contactant un peu à l'avance, venir prendre, donner, échanger des graines potagères bio et reproductibles (non hybrides F1). Qu'on ne s'en prive pas. Semons !

Le prochain rendez-vous est fixé au samedi 11 juin 2016 à 9h30 pour partir en balade à la rencontre des plantes des bords du chemin et récolter par la même occasion dans un sac poubelle tout ce qui doit aller au container.

Pour y participer, merci de vous inscrire à l'adresse de contact : cielouvertpertuis@gmail.com. L'adhésion à l'association par don d'un montant libre vous sera également demandée.

RDV au Jardin Mire, 352 rue Gabriel Turc à Pertuis (sur la route de La Bastidonne, après la sortie de ville de Pertuis, à environ 300 m, la rue est à droite au panneau vert "Les Nids de Provence").

A bientôt !



Plantain, origan, pimprenelle et menthe étaient aussi de la fête


*

Dans la série des mercis :
Merci à Elo pour notre beau logo !

lundi 18 avril 2016

Rappel : 1e rencontre Ciel-ou-vert, dimanche 24 avril


Autour de l'Arbre aux souhaits (un mûrier à papier(s) !),
les salades sauvages en fleurs où les pucerons s'activent.

Les thyms, romarins, pimprenelles... qui se sentent bien ici au sec !
Avec toutes ces fleurs, il ne manque plus que le son.

Les jolis boutons, bientôt la récolte des fleurs d'aubépine.
Les lilas nous en mettent plein les narines.




Bonjour à vous !

Nous vous souhaitons en bonne forme en ce mois d'avril bien entamé.

Petit rappel J - 7 : Dimanche 24 avril à 13 h, on inaugure l'association Ciel-ou-vert (http://ciel-ou-vert.blogspot.fr/) :

-Petit vide-grenier : objets échangés contre un don libre au chapeau de l'association ;

-La Grainothèque fait son ouverture : donnez, recevez, échangez des graines potagères reproductibles et biologiques et perpétuez la gratuité du vivant !

Et petites douceurs à partager (avec vos préparations aussi, miam, si le cœur vous en dit !). 
Notez bien que les musiciens et leur instrument sont les bienvenus.

Tout ça c'est au Jardin Mire, au 352 rue Gabriel Turc à Pertuis (sur la route de La Bastidonne, après la sortie de ville de Pertuis, à environ 300 m, la rue est à droite au panneau vert "Les Nids de Provence", contact : 06 95 93 03 39).

A très vite !


Pour Ciel-ou-vert,

Camille

lundi 7 mars 2016

Les petites surprises du jardin


Le plaisir immense des petites surprises du jardin, gazette :







La découverte de l'habit automnal de ce cotonéaster, tombé depuis pour l'hiver.






Les mini bébés salades colorés qui ont passé l'hiver, semés par une maman montée à graines l'été passé. Eux n'auront pas grandi comme elle en jardinerie !






Un arbousier trouvé au pied d'un chêne (un cadeau d'un jardinier à plumes qui nous aide de temps en temps). Il y en a même un autre sous un autre chêne. Merci toi !






Un cadeau à travers le temps des anciens occupants jardiniers de ce lieu : une jacinthe a refait surface après la préparation d'une planche de culture. Elle est revenue sous sa forme simple (la jacinthe sauvage est absente du midi de la France).







Des muscaris ont fait pop pop pop tout seuls, juste au pied des centrantes repiquées l'été dernier. Ces petits sauvages ont l'air de se laisser apprivoiser.




(Source)


(Une photo d'ailleurs, ici c'était moins joufflu). A l'endroit - très délimité - où un tas de tontes avait composté librement comme ça dans un coin d'herbe : plein de mouron des oiseaux (stellaria  media), signe d'un sol revenu à un état d'équilibre.

Hâte de découvrir d'autres surprises. Et vous ?